Esseiva.fr » Bien-être » Choix de vie : comment faire de meilleurs choix de vie ?

Choix de vie : comment faire de meilleurs choix de vie ?

Dans votre vie professionnelle, vos études, votre vie amoureuse ou simplement au moment d’acheter une cravate, votre existence sera faite d’un nombre illimité de choix à faire, d’orientations à suivre ou de décisions à prendre.

Dans quelles conditions faut-il faire un choix de vie ?

Pour être sûr de faire un choix qu’on ne regrettera pas, il faut tout d’abord veiller à prendre du recul dans une atmosphère calme et détendue. Les chocs émotionnels, les crises ou les événements exceptionnels peuvent nous pousser à prendre des décisions majeures qu’on pourrait regretter une fois de retour à notre état normal.

Quand on doit faire un choix, qu’il soit anodin comme la couleur de notre chemise ou décisif comme un divorce ou une démission, il est recommandé de ne pas laisser les émotions prendre le dessus sur le bon sens. Si vous êtes en pleine crise, donnez vous le temps de vous calmer et de réfléchir sereinement. Trouvez un endroit tranquille, profitez d’un séjour de vacances improvisées pour réfléchir aux options qui s’offrent à vous. Il faut que toutes les conditions soient réunies pour que vous puissiez faire un choix paisible.

Il est important aussi de vous donner le temps nécessaire, selon l’importance de la décision à prendre. Par exemple, si vous ne disposez que de 48 heures pour choisir entre 2 propositions d’emploi, optimisez au maximum cette durée pour complètement vous focaliser sur votre choix, vous renseigner et aller à la recherche de précieux conseils. N’hésitez surtout pas à alléger votre planning pour ne pas vous disperser, reportez à une date ultérieure la sortie usante avec les copains ou la réservation de votre hôtel de vacances sur le net.

Comment apprendre à faire de bons choix ?

Faire les bons choix, ça s’apprend ! En effet, il y a quelques techniques intéressantes qui vous aideront à souvent prendre les meilleures décisions.

  • S’entraîner en premier lieu à faire des choix minimes : quand vous serez habitué aux décisions mineures, vous aurez moins de difficultés à prendre des décisions majeures. Par exemple, au lieu de choisir au dernier moment ce que vous allez faire le vendredi soir, prenez la peine de vous organiser plusieurs jours avant, affranchissez vous de la crainte de rater quelque chose en sachant quoi faire à l’avance.
  • Apprendre à dire non quand vous ne sentez pas quelque chose : en passant votre temps à dire oui à tout vous perdez votre liberté, et vous ne serez donc pas en mesure de prendre les bonnes décisions.
  • Ne jamais croire qu’on n’a pas le choix : peu importe la situation que vous subissez, vous aurez toujours une part de choix à faire.

Des articles à consulter :