Esseiva.fr » Jeux » Paris sportifs en France : qu’est-ce qu’un bon parieur ?

Paris sportifs en France : qu’est-ce qu’un bon parieur ?

Les premières formes de paris sportifs en France font leur apparition au moyen-âge, les mises sont rassemblées dans un pot commun où celui qui tient les paris prend 5 % et le reste est réparti entre les gagnants. Au début réservés à la noblesse, ils évoluent au dix-huitième siècle pour se rapprocher des paris modernes que l’on connait aujourd’hui.

Les choses à savoir à propos des paris sportifs :

Du côté législatif, en France les paris sportifs sont encadrés par l’ARGEL qui sont les initiales de : Autorité de Régulation des jeux En Ligne. Il faut savoir que les paris sportifs sont interdits pour les mineurs de moins de 18 ans, mais aussi à tous les acteurs de la compétition comme les coaches, soigneurs, arbitres, etc. L’infraction à la réglementation peut entraîner des sanctions disciplinaires, de lourdes amendes (allant jusqu’à 500 000 €), voire des peines d’emprisonnement (allant jusqu’à cinq ans).

En ce qui concerne le calcul des probabilités, elles sont égales à 1 divisé par la cote, puis multiplier par cent (pour obtenir un pourcentage), par exemple pour un match de foot avec une cote de 1.70, la probabilité est égale à un divisé par 1.70, multiplié par cent soit 1/1.70 X 100 =59, la probabilité est donc de 59 %. Pour une cote de 3.30 par exemple c’est le même principe : 1/3.30 X 100 = 30 % et ainsi de suite. En additionnant les pourcentages obtenus on se retrouve généralement avec plus de 100 % (120 % par exemple), c’est normal ! La différence entre 100 % et le résultat obtenu, représente la marge du bookmaker. Notez que si la somme des possibilités est inférieur à 100 %, on appelle cela un surebet, celui-ci vous garantit un gain quelle que soit l’issue de la rencontre !

Quel est le profil d’un bon parieur ?

Un bon parieur c’est quelqu’un qui maîtrise les techniques du jeu et qui fait la plupart du temps les bons choix. Voici les astuces dévoilées :

  • Le choix des cotes : un bon parieur ne choisit pas systématiquement, car il sait que même s’il gagnera plus souvent, les gains générés par ce type de pari ne sont pas très importants, il se dirigera plutôt vers des cotes plus grosses où les chances de gagner sont moins importantes, mais qui sur le long terme peuvent s’avérer très rentables.
  • La préparation : un joueur expérimenté sait qu’il doit être renseigné sur le potentiel des joueurs avant de pouvoir faire un pronostic pertinent sur l’issue de la partie. Il va donc chercher des informations, puis les synthétise pour analyser les possibilités.
  • Apprentissage : avant de se lancer, un bon joueur va acquérir de l’expérience soit en effectuant des paris à blanc (sans argent), ou en demandant conseil auprès de personnes plus expérimentées.
  • Le passage à l’action : pour tester ses compétences en condition réelle, rien de mieux que de se lancer, mais attention il faudra faire preuve de persévérance et avoir un bon mental pour assumer les pertes.

Des articles à consulter :